Cesser de fumer, ça peut être difficile. Mais vapoter peut faciliter la transition.

Défilez la page pour en savoir plus et avoir l’occasion de vous exprimer.

La réglementation canadienne proposée est problématique.

Proposition du gouvernement

 

Abaisser la concentration maximale de nicotine.

Le gouvernement propose d’abaisser à 20 mg/mL le seuil de concentration de nicotine dans tous les produits de vapotage, une baisse de 70 % par rapport à la limite fixée par Santé Canada en 2018. Les produits de vapotage contenant de la nicotine peuvent pourtant aider les fumeurs à cesser de fumer, mais seulement si le taux de nicotine absorbé procure un effet satisfaisant. La limite instaurée en 2018 par Santé Canada a permis à des milliers d’adultes de troquer leur cigarette pour un produit à haute teneur en nicotine et d’ainsi se libérer pour de bon de la fumée.

Des risques importants concernant la réduction des méfaits :

Chacun est différent – c’est pourquoi la dose de nicotine absorbée varie d’une personne à l’autre. La limite actuelle permet de proposer dans les produits de vapotage divers degrés de concentration adaptés aux besoins des fumeurs adultes. Or, la réduction de 70 % du seuil maximal aura pour effet pervers de ramener beaucoup d’anciens fumeurs à la cigarette, car leur solution de rechange pour réduire les méfaits aura disparu.

De nouvelles « données d’un niveau de confiance modéré1 » montrent que comparativement à d’autres méthodes d’arrêt tabagique, les produits de vapotage contenant de la nicotine augmentent les chances de cesser de fumer pour de bon. Baisser la concentration de nicotine dans ces produits nuira à l’efficacité du vapotage comme solution pour réduire les méfaits du tabac, laissant plus de fumeurs à eux-mêmes.

2020. Revues Cochrane, « La cigarette électronique dans le sevrage tabagique », Base de données Cochrane des revues systématiques, no 10, https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD010216.pub4/full/fr?contentLanguage=fr

Que les choses soient claires :

le vapotage n’est pas pour les jeunes, point à la ligne. Les mineurs ne devraient pas utiliser les produits de vapotage ni y avoir accès : ces derniers s’adressent aux adultes qui fument déjà. Pas aux jeunes, ni aux non-fumeurs. Par conséquent, les pouvoirs publics devraient axer leurs interventions sur l’accès, l’éducation et l’application de la loi.

Participez à la réduction des méfaits.

Écrivez une lettre.

Le gouvernement a invité la population à participer à sa consultation sur les produits de vapotage, une occasion pour vous d’exprimer vos réserves directement aux décideurs politiques. Exprimez-vous dans la boîte de commentaires ou utilisez l’outil de composition de lettre pour transmettre votre avis à la ministre de la Santé, au chef de l’opposition, à l’équipe responsable de la consultation publique et à votre député.

Bien qu’un modèle de lettre soit proposé, il serait encore plus efficace de vous exprimer dans vos propres mots. Pour ce faire, remplacez le texte ci-dessous par vos propres réflexions sur les limites de nicotine. Votre message sera envoyé aux représentants gouvernementaux. Idées de points à aborder :

  • Les répercussions économiques sur votre petite entreprise.
  • Les difficultés que cette proposition, si elle est adoptée, entraînera pour vous, votre clientèle et les fumeurs adultes de votre région, sur le plan de la réduction des méfaits.

Exprimez-vous.

Le gouvernement a invité la population à participer à sa consultation sur les produits de vapotage, une occasion pour vous d’exprimer vos réserves directement aux décideurs politiques.

Allez sur le site Web de la consultation publique.

Note : Vous serez redirigé(e) vers la page officielle du gouvernement du Canada consacrée à la consultation publique.

Partagez la nouvelle sur les médias sociaux.

Publiez la nouvelle dans vos médias sociaux pour faire connaître la réglementation proposée et ses répercussions négatives sur la réduction des méfaits de la cigarette.

Restez au courant.

Laissez-nous votre courriel pour recevoir de l’information sur l’incidence éventuelle du cadre réglementaire et sur la campagne de l’Association des représentants de l’industrie du vapotage.